Remonter

Voeux 2018 de M. le Maire

Mesdames et Messieurs en vos diverses qualités, fonctions et grades, cette formule brève m’évite tout disfonctionnement du protocole et ménage ainsi toutes les susceptibilités. 
 
C’est un plaisir renouvelé de vous retrouver pour cette cérémonie de vœux, à la fois simple et conviviale, somme toute à l’image de notre commune. 
 
Cependant, je présente mes excuses à l’ensemble de mes collègues pour mon absence depuis pratiquement trois semaines pour raisons médicales. 
 
Chaque année est marquée par des perspectives et des évènements heureux ou malheureux, des douleurs et des bonheurs, ressentis personnellement ou collectivement. 
 
Cette cérémonie est l’occasion de nous souhaiter l’énergie, la force et l’enthousiasme nécessaires pour transformer nos vœux en réalité. S’il me fallait n’en formuler qu’un pour cette année, je l’emprunterais à un proverbe africain : 
 
«  Seul on va plus vite…ensemble on va plus loin ».
 
Cependant, je complèterai : dans des structures adaptées à notre territoire, à notre bassin de vie sans oublier la plus petite entité communale qui malheureusement demain ne sera même plus représentée. 

Dans un récent rapport de la cour des comptes, les magistrats de la rue Cambon notaient que la superficie des nouveaux ensembles intercommunaux complique leur intervention en tant que structure de proximité. 
 
• Ces paquebots communautaires au gabarit hors norme seraient-ils aussi puissants que lent à manœuvrer ? 
 
• Leurs conseils communautaires sont souvent réduits au rang de simple chambre d’enregistrement de commissions restreintes. 
 
• Je pense qu’il faudra également fournir un GPS précis aux élus pour se déplacer sur le territoire qu’ils ne connaissent pas ou bien seront-ils des faires valoir de professionnels qui gèreront à leur place des supers structures impersonnelles. Auront-ils envie d’aller voir les correspondants des communes non représentées pour s’informer de leurs besoins, de leurs souhaits et envies…
 
La Démocratie s’éloigne…
 
Sur ce sujet, également, notre Président de la République qui était favorable aux communautés d’agglomération a dit en fin d’année 2017 qu’il soutiendrait les petites intercommunalités voire les petits syndicats qui font preuve d’un fonctionnement de qualité. 
 
 
 
Donc, la majorité des territoires de notre communauté de communes faisait du « MACRON Nouveau » avant l’heure, maintenant, notre Président fait du rural ayant compris que c’était un électorat important (plus de 43% de la population française). 
 
Très récemment comme à la Bourse, une minorité de blocage a conduit à une décision en dépit de tous jugements et autorisations. Accueillerons-nous bientôt une « ZAD Eole » dans notre région Hauts
de France. 
 
Cette petite incartade dans la politique nationale terminée, revenons à ce que je préfère : notre ruralité et en particulier notre commune. 
 
Souvenez-vous, 2017, l’année des récompenses : 
 
• Pierre Emmanuel TAITTINGER, Président de la mission UNESCO coteaux, maison et caves de Champagne, nous a remis le prix Pierre Cheval, labélisant la commune de Chézy sur Marne, le plus beau village viticole Axonnais pour la qualité, l’importance et l’intégration dans le paysage des travaux hydrauliques en cours de réalisation. 
 
• Egalement, notre commune a été nominée par le Conseil en Architecture des Hauts de France (le CAUE), parmi les 40 sites les plus beaux de la Région.
 
 2017 comme les années précédentes a été l’année des travaux. Comme le veut l’usage de cette cérémonie, il serait trop long de faire ici le bilan des actions que nous avons menées. 
 
Permettez-moi néanmoins de citer : 
 
• La continuité des travaux hydrauliques, avec la mise en place du bassin du haut des Roches qui non terminé pendant la tempête du 15 août a provoqué, par sa capacité à collecter les eaux de ruissèlement de son bassin versant, un léger désordre sur la pelouse de deux habitations. Ennuis éloignés depuis la reprise des travaux en septembre. Travaux subventionnés par les vignerons, l’agence de l’eau, le CIVC et le complément par la commune (220 000 €). 
 
Grâce à la vigilance de tous et surtout de nos employés communaux, la tempête Ana du 9 au 12 novembre 2017 n’a pas fait de dégâts. Cependant, à plusieurs reprises, des embâcles sous le pont du Dolloir à Saint Jean en amont de notre territoire ont été enlevés pour éviter un stockage trop important des eaux en facilitant l’écoulement. 
 
La tempête Eléanor nous apporta les mêmes désagréments. 
 
Depuis 2017, nous avons subi quatre évènements climatiques importants sans que notre village soit gravement touché. 
 
 
Les travaux hydro-viticoles entrepris depuis trois ans, bien que souvent décriés par certains sont des éléments qui augmentent la sécurité des habitants et des biens. 
 
• Pour vous être agréable, dans le cadre de la loi GEMAPI, un impôt nouveau, non, une taxe inondation pourrait être votée par la Communauté de Communes afin de réaliser sur l’ensemble du territoire et donc pas uniquement en zone viticole, des travaux concernant le ruissèlement des eaux et des risques d’inondations. Une taxe d’un euro par habitant rapportera 15 000 € à la collectivité : pour votre information, un bassin coûte entre 200 000 et 300 000 € et il y a vingt et une communes à s’occuper. Sur Chézy, nous avons une dizaine de bassins, je vous laisse calculer le nombre d’années nécessaires pour sécuriser les vingt et une communes même avec le taux maximum de la taxe : 40 € par habitants…Je suis étonné que les médias et les grands politiques ne parlent de ce prélèvement, seulement maintenant, alors que nous, petits élus, nous y pensons depuis 2014. 
 
• Les travaux de restauration des voûtes de l’église initialement prévus sur 19 ans ont été terminés en moins d’une décennie. 
 
En 2017 le Transept Sud et la voûte au-dessus de l’orgue ont finalisé ces travaux (80 000 €). 
 
• L’escalier du parvis de l’église a été totalement remis en état (20 000 €). 
  
• Agé de plus de 50 ans, trop corrodé et donc non réparable, tout le système de circulation d’eau chaude du chauffage de la maternelle a été remplacé, ce qui a perturbé le fonctionnement de la maternelle, la bibliothèque et la périscolaire, obligées de déménager en urgence au Centre Fievet pendant plusieurs semaines (25 000 €).
 
Ces travaux ont été réalisés dans l’urgence au mois de Décembre. Dépense imprévue mais respectant la règle budgétaire, de toute façon nous n’avions pas le choix. 
 
• Mise en place de la télégestion des systèmes de chauffage de tous les bâtiments communaux. Cette gestion programmable à distance en temps de chauffe et de température devrait conduire à 30% d’économies d’énergie. 
 
Nous sommes la 1ère commune de la 5ème circonscription a être équipée de ce système, la mise en œuvre n’est pas si simple que sur le plan surtout quand ils ne sont pas tout à fait exacts (coût 20 000 €). 
 
Ces travaux subventionnés dans le cadre du Plan Climat Energie le sont également par le Département (CDDL) mais aussi avec une aide de la réserve parlementaire de Pascale GRUNY et Yves DAUDIGNY, Sénatrice et Sénateur du Nord de l’Aisne mais aimant le
Sud et particulièrement Chézy sur Marne…
  
 • Effacement des réseaux électriques et téléphoniques.
L’entreprise GTIE sera pratiquement présente durant 2 ans sur la commune pour terminer l’enfouissement des réseaux de la route des Roches. Prévues en deux tranches, elles sont traitées simultanément, coût pour la commune : 73 000 € pour l’une et 93 000 € pour l’autre. 
 
• Je citerai également un aménagement d’un arrêt de bus scolaire au hameau de Saint Jean. 
 
• L’extension du réseau d’assainissement et d’eau potable (250 mètres) au chemin du Mont dans le projet d’aménagement d’une zone à lotir.  L’ensemble pour 58 000 €.
 
• La réorganisation du service restauration du groupe scolaire suite à la perte d’une aide départementale qui était totalement redistribuée aux communes extérieures du regroupement scolaire pour le fonctionnement de ce service. Ce réaménagement nous a conduit à nous séparer d’une partie des services du prestataire et ainsi conserver tous les emplois communaux. Je vous rappelle que la totalité des repas est élaboré sur place. 
  
L’ensemble de tous ces travaux énumérés pour une somme de plus de 500 000 € en autofinancement. 

Je terminerai cette longue liste pourtant incomplète par des travaux qui n’ont rien coûté à la commune, seulement un peu de perturbations surtout au niveau stationnement : 
 
• Pendant plus de 3 mois la SNCF a rénové la structure du tunnel, leur base de vie accueillant 40 personnes a été installée derrière les courts de tennis. 
 
• L’effacement pour partie de la ligne haute tension traversant le bois de Nogent l’Artaud, a obligé ENEDIS a remplacé le transformateur près de la mairie et celui près du groupe scolaire. 
 
Un câble souterrain mis en place sans ouverture totale de la chaussée permet de les mettre en service et d’assurer la continuité du réseau. 
 
Souvenez-vous, ce câble du bois de Nogent, cassé par la tempête, a provoqué une panne de sept heures sur tout le village au mois d’octobre…Un plus pour notre confort et notre sécurité.
 
• Enfin, France Télécom a remplacé 43 poteaux bois sur notre commune particulièrement sur les écarts où l’enfouissement des réseaux est trop onéreux. 
  
 
2018 apportera son lot de travaux :
 
• Retour de l’orgue : le buffet restauré a été remis en place la semaine dernière et courant mars, l’instrument sera remis en fonctionnement.
• Enfouissement des réseaux électriques et France Télécom au Moncet. 
• Dans le cadre des économies d’énergie : mise en place de lampes moins énergivores aux Roches et au Moncet. Une étude sur l’ensemble de la commune est en cours. 
• Finalisation du dossier de la première tranche d’effacement des réseaux du lotissement (il y en aura 4). 
• Travaux hydro-viticoles (suite).
• Construction du bassin de décantation et stockage des eaux de ruissellement au-dessus du Moncet (600 m3) dès les beaux jours…
• Mise en place de la conduite de diamètre 1000 sur la parcelle de Madame SIMON si les conditions climatiques le permettent avant les vendanges 2018. Opération déjà reportée plusieurs fois. 
• Peut-être ferons-nous l’inauguration des deux bornes de recharges pour véhicules électriques, pour information elles sont opérationnelles depuis mars 2017. Cela fait désordre pour le Vice président de l’USEDA…
• Réfection d’environ 1 km de voirie route de la Queue. 
• Un point important sera l’installation de la fibre pour la mise en place du très haut débit internet. A ce sujet, quelques précisions du Vice président de l’USEDA et donc acteur actif de ce projet. 
 
 Chézy est à la jonction des deux câbles principaux, descendus du Nord du Département, par la droite et la gauche, et qui desservira la  vallée du Dolloir. Les postes de mutualisation ont été raccordés aux
points de branchement pendant l’été. Depuis la semaine dernière la mise en place des éléments pour le branchement des particuliers est en cours. 
 
Les deux tronçons seront raccordés début d’année et notre village fibré ne sera commercialisable que dans un délai de trois mois, fixé par l’Etat, pour permettre aux opérateurs de se positionner et que la libre concurrence puisse s’installer. 
 
Dès cette prescription terminée, sur la totalité du territoire communal, la fibre sera installée gratuitement chez vous ; sur présentation de votre abonnement auprès d’un des fournisseurs présents sur notre réseau. A ce jour ils sont quatre. Les grands groupes sont en attente, ils ne se déplacent que pour 100 000 prises. Dernière nouvelle : validée ce matin en comité syndical, Bouygues Telecom sera présent sur notre réseau dès le 15 février 2018. 
 
Au moment opportun, l’USEDA organisera une réunion publique pour vous informer de toutes les modalités de raccordement. 
 
Il m’arrive de me faire gronder, le mot est faible, parce que les travaux ne vont pas assez vite. 
 
Certes….mais il a fallu plus de 70 ans pour avoir l’électricité partout en France, pratiquement autant pour l’eau. Pour l’assainissement malgré une obligation depuis 2005, c’est encore très loin. 
 
Et pour le très haut débit : 
3 ans d’attente.
 Que d’impatience non justifiée. 
 
Urbanisme ….
 
• Nous continuerons à mettre en place le projet de la zone à urbaniser. Projet que nous voulons de grande qualité paysagère et fonctionnelle, éléments bien pris en compte par le bureau d’études qui prépare les avant-projets que nous attendons depuis fin décembre…
 
Et également la zone de développement économique où quatre entreprises sont venues frapper à la porte de la mairie pour différentes raisons, principalement des agrandissements donc non dé-localisables…
 
Les documents d’urbanisme définissent mathématiquement pour toutes les communes du Territoire, les possibilités d’utilisation du sol, en fonction de leur taille et classe etc. Ils ralentissent voir paralysent les projets. Chaque commune ayant reçu son quota veut le conserver, ce que l’on peut comprendre. Cependant la Commune de Viels Maisons a décidé pour nous aider, de nous céder une part de sa réserve foncière, nous lui en sommes très reconnaissants. 
 
• Nous continuerons à étudier le projet de parcours Fitness sur le terrain derrière le City Stade. 
 
• Nous envisageons également la mise en place du chauffage à la salle Ladmiral de plus en plus utilisée pour les lotos associatifs.
  
• Il conviendra également de revoir l’étanchéité de la toiture…
 
• Dans le projet intercommunal de vidéo-protection, nous profiterons des conditions d’appel d’offres pour améliorer notre propre système qui bien que récent doit être amélioré. Ce matin, en comité syndical, l’USEDA a pris la compétence vidéo-protection.
 
Je voudrais au cours de cette soirée, remercier l’ensemble du monde associatif de notre commune. Souligner leur courage, l’envie qu’il porte à l’intérêt de notre village et surtout pour nos habitants. 
 
La taille de ces associations souvent très liée à leur activité n’est pas pour nous un signe de classement. Toutes méritent nos remerciements avec autant d’intérêt. 
 
Rappelons cependant, la parfaite organisation des 150 ans de notre fanfare sur le week-end de la Pentecôte et la pluie et le vent sur la foire de novembre balayant en quelques heures le travail d’une année des bénévoles du Comité des Fêtes. 
 
Continuons à soutenir nos artisans, commerçants, professions médicales et paramédicales qui, tous ensemble forment un bloc de service pour la population qui, si elle augmente pourtant vieillie rapidement. Il nous faut donc conserver tous nos services, aidons les en consommant local le plus possible. 
 
 Dans le cadre des cérémonies du Centenaire du premier conflit mondial, les enfants du groupe scolaire préparent une manifestation patriotique pour le 11 novembre et je remercie l’équipe des enseignants pour toute leur implication dans l’éducation de nos enfants. Courant septembre, nous participerons une nouvelle fois à la cérémonie de ravivage de la flamme du souvenir à l’Arc de Triomphe. 
 
Je voudrais remercier également l’ensemble de nos employés communaux, tous les services qui ont spontanément et dans un esprit de dévouement, acceptés des modifications de leur travail, de prise de responsabilités nouvelles et je suis fier de leur force de propositions pour l’intérêt général des finances de la commune. 
 
J’associe également à ces remerciements l’ensemble du Conseil Municipal. Chacun en fonction de sa disponibilité, ses envies ou autres raisons, répond à mes sollicitations pour agir pour le bien des Guernouillats.
 
Au risque de déroger aux vœux habituels, je me permets de dire que : 
Si le travail, le goût de la réussite revêtent une importance certaine car ils assurent les conditions matérielles de la vie, l’essentiel doit demeurer ailleurs, dans la satisfaction d’une curiosité intellectuelle qui doit être sans œillère. 
 
A l’aube de ce nouveau millésime, je souhaite que 2018 soit pour vous-même, vos proches et tous ceux qui vous sont chers, une année riche de réussite, de bonheur mais surtout de santé. 

Qu’elle vous apporte beaucoup de satisfaction personnelle et professionnelle. 
 
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et la réalisation de quelques-uns. 
 
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et oublier ce qu’il faut oublier. 
 
Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. 
 
 
Bonne année 2018